15 000 fois merci !

15 000 fois merci !

Quand j’ai commencé à écrire, il y a quelques années, je n’ai jamais songé à la suite des choses. Je me souviens, après l’écriture d’Annabelle, j’ai fichu mon histoire dans un tiroir pour l’y laisser dormir pendant des mois, le mettant en lecture libre sur un simple coup de tête. Je n’avais jamais songé à l’autoédition avant que Thomas – sur Atramenta – m’en touche un mot. C’est en octobre 2012 que j’ai franchi le pas. Au fil des années, cinq textes y sont passés, dont quatre qui ont trouvés refuge dans une maison d’édition pour y vivre une seconde vie.

Moment nostalgie: vous vous souvenez de ces couvertures?

 

Désormais, seul Je reviens chez nous est disponible en autoédition, et c’est grâce à ce texte – le seul coureur en piste – si le compteur affiche désormais 15 000 exemplaires vendus. C’est un chiffre impressionnant, c’est vrai, mais il montre surtout le chemin parcouru depuis 2012 avec cinq romans sur la plateforme Atramenta (merci Thomas!) Dur à croire qu’il s’agit d’une aventure démarrée sur un coup de tête…

Cela dit, je n’oublie pas que c’est un chemin que je n’ai pas fait seule et qui n’a pas été sans embûche, mais c’est ma route et je ne la renie pas. Je compte même la reprendre bientôt.

Et pour souligner ce joli chiffre, je voulais remercier tous ceux et celles qui ont pris part à mon périple, que ce soit dès le départ ou en cours de route. Ceux qui ont osé acheter mes histoires, même si c’était de l’autoédition (à l’époque, les gens rechignaient peut-être davantage). Dans la masse de livres qui existe, c’est beaucoup. Ça fait même toute la différence. Merci!

Sinon, je soulignerai sûrement ce bel événement par un concours via ma page facebook, mais je dois encore réfléchir aux modalités et aux lots. N’hésitez pas à me dire ce qui vous ferait plaisir, histoire de m’inspirer un peu…

Mardi citation – semaine 20

Mardi citation – semaine 20

Devinez? Demain, c’est encore jour de sortie (mais promis, c’est la dernière fois avant un moment). Qui sort? Lukas et Victoria format papier au Québec. Pour l’occasion, il y aura sûrement un petit concours sur facebook. D’ici là… un petit extrait?

— Je crois que tout se passera bien. Je vais peut-être devoir négocier pendant quelques heures, mais au final… j’aurai ce que je veux.
Elle étouffa un rire et remonta lentement la main vers sa queue, avant de se mettre à la frotter doucement, comme s’il s’agissait de n’importe quelle autre partie de son anatomie.
— Ça t’arrive de ne pas avoir ce que tu veux ?
— Pas depuis fort longtemps, admit-il en la dévorant du regard.
Comme les caresses de la jeune femme se faisaient toujours aussi légères, il posa sa main sur la sienne et l’obligea à y mettre un peu plus de pression. Dans un rire, elle s’exécuta, mais quand elle tenta de défaire sa ceinture, il retint son geste et indiqua le chauffeur du regard.
— T’as qu’à être discret, se moqua-t-elle.
Il ne résista pas lorsqu’elle fouilla dans son pantalon, sortit son membre dressé dans la noirceur de l’habitacle et se mit à le masturber tout doucement.
— Tu es incroyable, souffla-t-il.
Elle l’embrassa, et ce geste, s’il pouvait paraître anodin aux yeux de son chauffeur, permit à la jeune femme d’entamer des gestes beaucoup plus fermes et précis. Pour étouffer ses plaintes, il dévorait sa bouche, mais elle recula la tête et il ravala son souffle pour éviter de gémir. Ni une ni deux, elle se pencha sur lui et prit son sexe entre ses lèvres. Dieu du ciel !
— Victoria, murmura-t-il, non sans difficulté pour retenir son éclat de voix.
La pression montait et il se défendit d’ouvrir les yeux, trop près du but. Il avait la ferme intention de décharger le plus rapidement possible. En elle, toujours. Quand il sentit qu’il perdait la tête, il écrasa le siège de la voiture entre ses doigts et se mordit la langue pour éviter de crier. Il se retrouva amorphe, détendu et heureux, une bouche toujours sur lui, à le lécher avec douceur. Quand il daigna rouvrir les yeux, il croisa le regard du chauffeur dans le rétroviseur, mais il fit mine de ne pas le remarquer. Qu’il se rince l’œil ! Victoria était à lui. Tout le lui prouvait. Et il aurait voulu que Stéphane voie ça. Que la planète entière assiste à cette fellation.
Lorsqu’elle se redressa, souriante et plutôt fière d’elle, il la serra dans ses bras en l’embrassant fougueusement.

Sara Agnès L.

L'Or et la nuit

Concours L'Or et la nuit

Concours L'Or et la nuit

Pour fêter mon premier salon du livre où j’ai dédicacé deux exemplaires de l’Or et la nuit (qui sont à prix d’or au Québec, je ne vous le cache pas), j’ai décidé de mettre en jeu deux exemplaires papier dans le cadre d’un premier concours (oui, j’en ferai un autre bientôt).

Le premier exemplaire est en ma possession et il sera dédicacé, mais ne pourra être gagné qu’au Québec parce que, euh… vu la taille et le poids, je vais devoir vendre ma maison pour l’envoyer autre part. En revanche, une autre copie papier sera tirée et envoyée via la FNAC en France seulement (certes, le livre sera non dédicacé, mais bon… j’enverrai une carte griffonnée en échange). Désolée pour les autres, je promets que les copies d’Annabelle seront moins capricieuses 😉

Pour participer, rien de plus simple: il suffit de remplir le formulaire qui suit (une participation par personne sous peine d’être disqualifié). Je ferai le tirage le 1er décembre.

* * *

concours terminé! Merci d’avoir participé!

L'Or et la Nuit… disponible!

L'Or et la Nuit… disponible!

Le jour J est enfin arrivé, hé oui! L’Or et la Nuit est disponible sur vos plateformes de téléchargement préférées. Ça me fait tout drôle de savoir que de nouvelles personnes vont découvrir l’histoire de Lukas et de Victoria. Je ne le dis pas assez souvent, mais c’est un privilège de créer des personnages et de les voir vivre par le biais de vos lectures.

Enfin… si jamais vous le lisez, n’oubliez pas de laisser un petit mot!

Et même si cela ne fait que quatre heures qu’il est en vente, mon roman se hisse déjà à la 75e place chez Amazon. Merci à ceux et celles qui l’ont pré commandé (dire que chez moi, nous ne sommes pas encore le 11 juin, ça me fait bizarre).

Sur un tout autre sujet, j’achève L’assistante particulière qui changera éventuellement de titre pour devenir quelque chose comme La muse. Peut-être pas demain ou après-demain, mais d’ici la semaine prochaine, le premier jet devrait être bouclé. C’est un gros pavé. Près de 300 pages et plus de 110 000 mots. Et ce n’est pas encore fini!

Et même si j’ai promis de replonger dans Un homme à tout faire, juste après, vous me permettrez de prendre quelques jours de vacances, parce que… parce que, quoi! Entre deux romans, il faut que mon cerveau décroche.

Parlant de décrocher, il est temps que j’aille dormir, moi…, mais promis, j’essaierai de venir faire des petits coucous plus souvent…

Concours "L'Or et la Nuit"

Concours "L'Or et la Nuit"

Tel que promis sur ma page Facebook, je vais faire tirer 10 cartes postales dédicacées de L’Or et la Nuit qui paraîtra en numérique chez Milady le 11 juin 2014, soit dans exactement 1 mois (il sera disponible plus tard, en impression à la demande).

Pour la cause, j’ai fait imprimer des jolies cartes, puis j’ai dégoté un crayon doré qui bave partout, la honte! Je vais donc devoir investiguer pour en trouver un autre, cette semaine. J’ai trouvé les enveloppes et fait le plein de timbres… je suis prête!

Pour participer, c’est tout simple: il suffit de commenter ce message, et oui, le concours est ouvert à tous (vive les timbres internationaux!)

Le concours restera ouvert pendant une semaine, et je ferai le tirage vendredi le 16 mai, puis annoncerai les gagnants ici et sur ma page facebook (en fin de journée, heure du Québec). Les gagnants devront me contacter avant le lundi suivant, date à laquelle je procéderai à l’envoi des enveloppes. Évidemment, ils devront me donner un nom (pour la dédicace) ainsi qu’une adresse pour envoyer le tout.

Je vous l’avais dit que c’était simple!

Pour ceux qui ne l’ont pas vu sur facebook, voici la carte en question:

10289871_624739370945846_1451186420716286946_n

Au plaisir de vous envoyer un petit mot!

 

 

Plein de nouvelles…

Plein de nouvelles…

Tout d’abord, pardon pour mon silence prolongé sur ce blogue, mais surtout: d’avoir brusquement arrêté Un homme à tout faire. Surtout que l’histoire est juste là, dans ma tête. Le problème, c’est que 2014 est une année remplie en publications (pour moi autant que pour mon autre moi). De ce fait, j’ai eu un tas de corrections éditoriales à rendre dans un laps de temps très rapproché (soit quatre romans en deux mois), plus le boulot, la famille, la vie…

Mais voilà, mission accomplie (et je suis encore vivante, hourra!)

Après deux mois sans écrire, je l’avoue, je ne savais plus comment reprendre mon histoire. Je l’ai relue deux fois, mais l’écriture coinçait. Et il y a deux jours, une histoire m’est tombée dessus, comme ça, sans prévenir, alors que je prenais le métro. L’histoire complète. Avec la fin et tout. Comment refuser un tel cadeau? Incertaine de pouvoir retourner à l’écriture, j’ai ouvert un fichier word et j’ai laissé les mots couler. Et voilà, mon assistante particulière venait de démarrer (et en force!)

Comme toujours, je saute sans filet. Et je remercie à l’avance ceux qui me suivent dans cette aventure. J’ai encore quelques jours chargés qui m’attendent, mais bientôt, je serai en vacances et mon débit de publication sera probablement moins aléatoire.

Et sinon, la grande nouvelle que j’attendais avec impatience, et dont plusieurs avaient des échos: la sortie prochaine de L’Or et la Nuit, chez Milady, a été dévoilé. Il s’agit de ma romantica issue de Cherche jeune femme à domicile. Un texte retravaillé, avec quelques coupes et quelques ajouts, ainsi qu’une couverture que j’aime beaucoup (oui, oui, j’ai vu les variations autour de cette image, mais la mienne est la plus jolie!) Et même si le titre ne semble pas faire l’unanimité, sachez que je l’aime beaucoup et qu’il sera d’autant plus clair (et romantique) lorsque vous aurez lu la version finale.

Selon Amazon, la date de parution de ce titre est le 11 juin 2014. Pour cette raison, et pour deux autres dont je ne peux parler ici, je peux d’ores et déjà vous dire qu’il y aura du champagne au menu, ce jour-là. Promis, je trinquerai à la santé de mes lecteurs!

Ah et, tant que j’y suis… je songe à faire tirer des cartes dédicacées à l’effigie de cette jolie couverture. Et pas virtuelles, hein! Des vraies, en papier, avec mon écriture un peu gauche, dans une enveloppe avec un timbre. Bref, je vous en reparle bientôt!