Aujourd’hui, c’est jour de sortie pour Annabelle. Une grande sortie! Cinq ans après l’écriture de ce roman, voilà que mon histoire renaît pour la troisième fois, en papier, et arrive sur les tablettes françaises, belges et suisses. Une version revisitée, corrigée, peaufinée… une version dont je suis fière, je ne vous le cache pas.

Quand un roman sort, c’est toujours très excitant pour son auteur. Dans le cas d’Annabelle, c’est d’autant plus vrai. D’abord, parce que c’est une histoire qui me tient à cœur: il s’agit du premier roman érotique que j’ai écrit. Ensuite, parce que cette histoire m’a poussée bien au-delà de mes limites. Tout comme Annabelle, j’ai hésité, puis j’ai plongé avec elle pour explorer les bonnes comme les mauvaises facettes du BDSM. Cela ne s’est pas fait sans heurt, évidemment, car on ne ressort pas indemne d’une relation avec John. La preuve: cinq ans après l’écriture de ce roman, ce personnage arrive encore à me troubler et à ébranler mes convictions les plus profondes. Et pourtant… Annabelle et moi avons traversées cette aventure ensemble. Difficilement, il est vrai, car certaines relations nous détruisent de l’intérieur et modifient à jamais notre façon d’être. Et ici, c’est le cas.

Même si je suis issue du monde de la romance, que j’en lis et que j’en écris. Annabelle n’est pas une romance. C’est mon seul roman qui n’en est pas une, d’ailleurs. Et je ne l’ai jamais caché: ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains. Pour celles qui cherchent une histoire à la Fifty shades of Grey, je doute que vous y trouviez votre compte. Annabelle est tout, sauf un conte de fée pour adultes. Mais… elle a son charme…

Si vous saviez comme j’ai aimé John. Passionnément. Je l’ai aimé dans toute sa complexité et sa noirceur, même s’il m’a choquée très souvent. On ne peut pas lui en vouloir d’essayer d’être fidèle à lui-même. Il faut comprendre qu’Annabelle chamboule son mode de vie au même titre qu’il bouleverse la sienne, même si cela n’est pas évident, au premier abord, dans le roman.

Pour ceux et celles qui appréhendent cette histoire, mais qui ont quand même envie de découvrir l’oeuvre, je vous invite à lire les commentaires qu’ont laissés les lecteurs sur amazon, ou mieux: venez donc participer au petit concours que j’ai mis en place sur ma page facebook. Au menu: deux exemplaires papier de la version québécoise, ouvert au monde entier, sauf au Québec (à eux, je leur réserve des versions françaises, évidemment).

Et pour ceux et celles qui se risqueront à plonger dans mon histoire… bonne lecture! J’espère que vous apprécierez l’aventure d’Annabelle… même si elle n’a rien de conventionnelle!