Cette semaine, je vous présente Sam… un rouquin qui en fait fantasmer plus d’un (je vous laisse deviner lequel) héhé…

Je souris en venant caresser son sexe tendu, visiblement sensible, et avide qu’on le touche de nouveau. Il déchira l’enveloppe du sachet et je le récupérai pour venir dérouler le préservatif sur son sexe raide.

— Tu veux que je te monte, mon bel étalon? demandai-je en cherchant à nouer mes bras autour de son cou.

— Oui, mais doucement.

Il passa une main autour de ma taille pendant que je laissai son sexe envahir le mien. Je fermai les yeux avant de souffler :

— Elle est… vraiment bien…

— Pour un rouquin? se moqua-t-il en m’immobilisant contre lui.

Je gloussai avant de revenir plonger mon regard dans celui de Sam et je caressai ses larges épaules.

— On voit que tu t’es beaucoup entraîné. Elle est presque aussi musclée que le reste.

Ma blague le fit rire et il serra mes fesses de ses doigts pour soulever mon bassin avant de me ramener brusquement vers lui. Une onde de plaisir grimpa aussitôt dans mon ventre et même si j’essayais de me hisser pour tenir la cadence, Sam était si fort que je ne contrôlais rien du tout. Lorsqu’il chercha à accélérer, le lit se mit à grincer désagréablement et il pouffa comme un idiot.

— Désolé, s’excusa-t-il. C’est la première fois que… le lit fait plus de bruit que ma partenaire.

Je souris bêtement, mais je m’en fichais bien. Tout ce qui m’importait, c’était le plaisir qu’il venait de mettre en suspens entre mes cuisses, et je repris ma chevauchée en espérant qu’il comprenne l’envie qui m’animait. Les mains de Sam se raffermirent sur mes fesses et ses coups de bassin se firent plus rustres. Il grogna et je lâchai très vite un premier cri avant de venir écraser sa bouche sous la mienne. Nos corps étouffaient le bruit de ce lit ridicule, mais au lieu de poursuivre, Sam mit rapidement fin à notre baiser.

— À quatre pattes, exigea-t-il. Je rêve de serrer tes hanches sous mes doigts.

Dans un état second, j’attendis qu’il me libère avant de me positionner comme il le voulait, mais à peine relevai-je ma croupe vers lui qu’il chercha à revenir en moi. Dès la première pénétration, je compris que son excitation venait de grimper d’un cran. Il se cogna en moi, me secouant tout entière avant d’écraser ma peau sous ses doigts.

Sara Agnès L.

Roux et sexy