Parce que je suis dans de bonnes dispositions, ces temps-ci, je vous partage un tout petit bout de ce sur quoi je travaille depuis quelques jours…

Quand on cogna à ma porte, je m’empressai d’aller ouvrir et tombai face à une Émeraude portant deux nattes blondes avec un rouge à lèvres vermeil. Très vite, elle ouvrit son manteau, trop long pour cette météo, mais quand elle l’ouvrit, je faillis m’étrangler avec ma salive. Elle avait enfilé une robe rouge, aussi courte que moulante, avec des bas qui s’arrêtaient en haut des genoux, comme s’il s’agissait d’une gamine.

— Mon costume te plaît ? demanda-t-elle avec un sourire coquin.

Je n’eus pas le temps de lui répondre, car elle entra et souleva prestement sa jupette pour me montrer son string.

— Ce sera pratique, qu’est-ce que tu en penses ?

J’eus du mal à ne pas claquer la porte avant de revenir vers elle. Moi qui espérais prendre mon temps : qu’un discute autour d’un verre de vin, qu’on mange un peu avec de passer à l’action… tant pis ! J’empoignai ses fesses à pleine main et je la fis tomber tête première sur mon lit.

— Si tu voulais manger, il ne fallait pas brandir ton joli petit cul sous mon nez.

Je donnai un coup rude sur sa chair ferme et elle émit un rugissement agréable :

— Enfin !

Je retiens ma prochaine tape pour demander :

— Tu étais si pressée ?

— J’y ai pensé toute la journée, avoua-t-elle.

Sara Agnès L.

Rougeurs exquises