10

L’orgasme

— Oh… Seigneur, soufflai-je.

Elle fronça les sourcils et je me confondis aussitôt en excuses :

— C’est… juste une expression. Je ne pensais pas vraiment à…

Lilou poussa mes doigts contre son sexe, par-dessus sa culotte, et je me tus aussitôt. Un trouble délicieux envahit mon bas-ventre lorsque j’en constatai la moiteur à travers le tissu. Sa main sur la mienne, elle me fit effectuer une légère rotation et remonta prestement une jambe pour me permettre de la toucher davantage.

— T’as envie de passer dessous ? chuchota-t-elle.

Ma conscience me dicta la seule réponse possible : « Non. » Ne m’étais-je pas promis de fuir devant la tentation ? Pourtant, j’étais tellement excité que je la laissai ramener mes doigts sous le vêtement, dans une zone qui m’était complètement inconnue.

— Touche. Tu sens ça ?

J’hésitai à retirer mes doigts, mais la chaleur de son sexe me troubla. C’était comme si on me permettait d’explorer un territoire qui m’était totalement étranger. Il y avait tellement de textures ! Quand Lilou appuya mes doigts vers le haut, je tentai aussitôt de comprendre ce qu’elle voulait me montrer. Au bout de mon index, je perçus une sorte de boursouflure autour de laquelle elle me faisait frotter. Sans réfléchir, j’appuyai plus fort. Lilou se raidit et sa respiration trembla. Surpris, je m’immobilisai pour vérifier ce que signifiait sa réaction.

— Continue, murmura-t-elle.

Je recommençai à la toucher, plus franchement cette fois, sans jamais la quitter des yeux, même si les doigts de Lilou guidaient les miens.

— Plonge-les en moi. Lubrifie-les…

Je lâchai un râle lorsqu’elle me fit pénétrer son intimité, et mes doigts devinrent subitement humides. Au lieu de revenir sur sa petite boursouflure, je bougeai en elle pour essayer de découvrir cette région bien plus complexe que je n’aurais osé l’imaginer. Ma respiration se mit à faire un bruit terrible, et elle se remit à rire.

— Ça t’excite, on dirait…

— Eh bien… je… oui.

Pourquoi étais-je gêné de le lui avouer ? N’était-ce pas normal d’être à ce point excité alors que je touchais l’intimité de cette femme ? Quand Lilou ramena mes doigts contre un bout de chair tendu, elle étouffa un râle et chercha à accélérer mes gestes. Mes yeux, qui observaient nos secousses sous un vêtement qui masquait l’essentiel, retournèrent sur ce visage d’ange. Un premier souffle bruyant s’échappa de sa bouche pulpeuse et elle ferma les yeux avant de me laisser gérer les opérations. Sans réfléchir, je poursuivis mes gestes, somme toute assez mécaniques, jusqu’à ce que je décèle de petits spasmes au bout de mes doigts.

— Oui, chuchota-t-elle.

Pendant que sa respiration se faisait de plus en plus bruyante, je fixai cette poitrine qui se bombait à un rythme soutenu. Lorsque j’appuyai un peu plus fort, Lilou étouffa un cri et posa une main sur ma nuque.

— C’est bien ? vérifiai-je.

— N’arrête pas, me supplia-t-elle.

Cette fois, je m’acharnai franchement sur cet organe sensible, scrutant chaque son qui s’échappait de sa bouche.

— Oh… Matt !

Sa voix tremblait. Bon sang, elle était tellement fébrile ! J’avais si peur de tout faire rater que je me concentrai de plus belle sur le rythme de mes caresses. Quand Lilou étouffa un cri, que ses cuisses emprisonnèrent ma main contre son sexe et qu’elle se jeta contre moi, je dus me retenir, car j’étais sur le point de chuter sur le dos. À bout de souffle, elle haleta, puis releva ses yeux vers les miens, et ils étaient incroyablement brillants…

— Voilà qui n’était pas mal du tout, avoua-t-elle.

Malgré moi, je sentis mon torse se bomber, mais par précaution, je demandai :

— Est-ce que… c’était… un orgasme ? demandai-je.

— Hum hum, confirma-t-elle avant de poser sa tête sur mon épaule.


Pour en savoir plus sur ce roman

 

 

Envie d'une lecture torride ?

Abonne-toi à mon infolettre et reçoit de mes nouvelles tous les premiers lundis du mois.

En prime: mon roman
Zoé. Infidèle
te sera remis gratuitement
au format numérique!

Un livre érotique qui décoiffe!

Un email chaque premier lundi du mois!
Pas de spam, promis!